• GRAND' VENTE

    Mobilier - Objets d'art - Tableaux
    Le samedi 4 mai
  • FLORILEGE 2024

    Le samedi 29 juin au château de Quintin
    Clôture du catalogue début mai.
  • EXPERTISES GRATUITES !

    Etes-vous riche sans le savoir ? Découvrez-le chaque lundi avec et sans rendez-vous et du mardi au samedi sur rendez-vous
    En savoir plus

À Tréguier, les héritiers de la Psalette mettent en vente 200 ans de souvenirs

Samedi 29 Juillet 2023 à 19h13
Le commissaire-priseur avait fort à faire, face à la foule qui enchérissait de toute part. | OUEST-FRANCE
Les acheteurs n’ayant pas eu la bonne idée d’arriver tôt dans les jardins de la Psalette devaient avoir de bons yeux pour apercevoir les lots. | OUEST-FRANCE
Vendue à la suite du décès de sa propriétaire historique, la demeure de la Psalette, à Tréguier (Côtes-d’Armor), accueillait une vente aux enchères extraordinaire, samedi 29 juillet 2023. Entre 1 500 et 2 000 personnes sont venues visiter la vénérable bâtisse, avant la mise aux enchères de la plupart des biens accumulés en son sein.

Le commissaire-priseur Karl Benz a donné de la voix pendant de longues heures pour achever la vente des centaines d’objets présentés aux acheteurs. | OUEST-FRANCE


De mémoire de Trécorrois, on n’avait jamais vu ça : dans la matinée du samedi 29 juillet 2023, entre 1 500 et 2 000 personnes se pressaient devant le portail de la demeure de la Psalette, à Tréguier (Côtes-d’Armor). Et pour cause : le mythique manoir du XVe siècle, situé en plein cœur de l’ancienne cité épiscopale, ouvrait ses portes au public pour la première et probablement dernière fois

Vider la demeure

La Psalette est connue de tous les Trécorrois. L’ouverture du manoir au public a attiré les foules, samedi 29 juillet 2023. | D. R.


Cette vénérable demeure appartenait à la famille Morvan depuis près de deux siècles. Le décès de Marie-France Morvan, propriétaire des lieux, en décembre 2022, a conduit les héritiers à vendre la magnifique bâtisse du centre-ville, à deux pas de la cathédrale Saint-Tugdual.

Une vente des murs, mais pas des dizaines de meubles et des milliers de bibelots de son intérieur, qui faisaient l’objet, pendant l’après-midi, d’une vente aux enchères un peu particulière : Nous avons fait le pari de ne prendre aucune enchère sur Internet. Tout se fait en direct », confie Karl Benz, le commissaire-priseur basé à Plérin, nommé par la famille pour la vente. Une manière de réaliser de belles ventes, mais aussi de vider plus efficacement la Psalette : "Les gens repartent directement avec leurs lots sous le bras, ou dans le coffre de leur voiture, en fonction de la taille de ceux-ci »,s’amuse le commissaire.

Canes en vertèbres, vaisseliers et pistolets

Il est 14 h, et la vente est sur le point de commencer. Près de 300 personnes se tassent dans les jardins de la demeure, tentant de se placer de façon à apercevoir les différents lots qui vont être présentés.
Dans la foule, de simples habitants de Tréguier, curieux de découvrir les trésors que renferme la Psalette. D’autres, en revanche, n’ont pas hésité à faire de la route pour assister à cette vente : Sylvie, par exemple, est venue de Lorient pour enchérir. Elle a repéré un lot de vaisselle intéressant, et espère en tirer un bon prix. Stéphanie, elle, est venue de Caen (Calvados) pour tenter de dénicher la perle rare : "Ce genre de vente en direct permet souvent de dégoter de beaux objets à des prix abordables »,avance l’antiquaire amatrice.

Le commissaire-priseur avait fort à faire, face à la foule qui enchérissait de toute part. | OUEST-FRANCE


Légèrement surélevé sur le perron de la Psalette, Karl Benz prépare son entrée en scène. Malgré un micro accroché à sa veste, le commissaire parle d’une voix puissante, afin que les personnes installées à l’autre bout du parc l’entendent : "Je ne vous cache pas que ce n’est pas idéal d’enchérir quand il y a foule, mais je ne vais pas m’en plaindre non plus ! "

Près de 300 personnes ont assisté à la vente aux enchères organisée dans les jardins de la demeure de la Psalette, à Tréguier. | OUEST-FRANCE


Le commissaire reprend : " Pour vous et pour moi, ce sont des objets de curiosité qui vont être présentés, mais pour la famille, ce sont 200 ans de souvenirs. S’il vous plaît, respectez-les, car c’est aussi une douleur morale pour eux que de voir autant de personnes s’immiscer dans leur intimité. "
La vente peut commencer. Plusieurs centaines d’objets allant de la simple statuette à l’imposant vaisselier, en passant par des curiosités comme cette cane, fabriquée à l’aide de vertèbres de poissons, ou encore des tableaux de Lucien Seevagen sont présentés un à un par Karl Benz, face à une assemblée compacte mais attentive.

Les objets mis à la vente étaient apportés au fur et à mesure sur une table, permettant aux premières rangées d’acheteurs de se préparer aux enchères. | OUEST-FRANCE


Les acheteurs n’ayant pas eu la bonne idée d’arriver tôt dans les jardins de la Psalette devaient avoir de bons yeux pour apercevoir les lots. | OUEST-FRANCE


Tout au long de la séance, le commissaire mélange son expertise à un jeu d’acteur digne d’une pièce de théâtre. Il harangue la foule, mettant en valeur ce bibelot et poussant les acheteurs à enchérir : "60 ! 70 ! 80 en voulez-vous ? Personne pour surenchérir ? Adjugé vendu au monsieur en chemise ! "

Malgré la météo incertaine, la vente s’est prolongée jusqu’à 20 h, avec 270 lots vendus : de nombreux curieux repartiront avec une partie des 200 ans de souvenirs des héritiers de la Psalette.

Un très bon résultat pour Karl Benz, qui se félicite de l’ambiance familiale et bon enfant qui a régné sur cette journée. "Je suis notamment très heureux qu’une statue de saint Yves ait été gracieusement offerte à la mairie de Tréguier par la famille. C’était une œuvre qui aurait pu se négocier très cher auprès d’antiquaires, mais c’est une vraie satisfaction de savoir qu’elle rejoindra le patrimoine inaliénable breton."

https://www.ouest-france.fr/bretagne/treguier-22220/en-images-a-treguier-les-heritiers-de-la-psalette-mettent-en-vente-200-ans-de-souvenirs-7fe26118-2df2-11ee-a253-37b3a3f3a3d8
Karl Benz
Commissaire-priseur
12bis, rue Hélène Boucher
22190 Plérin

benz@karl-benz.com
02 96 75 03 36