• LA POUDRE & L'ACIER

    Chasse - Antiquités militaires & historiques
    Le samedi 9 mars
  • GRAND' VENTE

    Mobilier - Objets d'art - Tableaux
    Le samedi 13 avril
  • FLORILEGE 2024

    Le samedi 29 juin au château de Quintin
    Clôture du catalogue début mai.
  • EXPERTISES GRATUITES !

    Etes-vous riche sans le savoir ? Découvrez-le chaque lundi avec et sans rendez-vous et du mardi au samedi sur rendez-vous
    En savoir plus

Les artistes bretons ont la cote à Plérin

Lundi 27 Novembre 2023 à 06h
Pour sa belle vente d’automne, Karl Benz a offert à son fidèle public de Plérin un charmant rendez-vous aux accents régionaux, proposant tableaux et objets d’art signés de la main d’artistes locaux.

Yves Alix (1890-1969), « Les Travaux de la pêche », huile sur toile signée, titrée,
contresignée et datée 1957, emportée contre 2 350 €. (Source Étude Karl Benz)


« Cette vente dédiée à notre cher Pays a eu un franc succès avec 90,95 % des 232 lots vendus après six heures de vente devant plus de 400 personnes en live (Drouot et Interenchères) mais aussi devant une salle comble de plus de 80 personnes. Ce rendez-vous prouve aussi la formidable dynamique de l’art breton qui se maintient, voire progresse. J’observe un renouvellement important des collectionneurs, même pour les faïences anciennes. Les plus jeunes générations semblent quant à elles touchées par le style des deuxième et troisième quarts du XXe siècle. De plus, la Bretagne s’exporte et je me réjouis d’avoir enregistré plusieurs batailles d’enchères internationales. Notons d’ailleurs un « gants blancs » pour les faïences du XXe siècle, avec notamment la collection provenant de la famille de Berthe Savigny qui, saluée par
les amateurs, triple son estimation et réalise un total de 18 340 € », a commenté Karl Benz à l’issue de cette belle vente du mois de novembre.

Yves Alix s’adjuge la vedette

Ainsi, parmi une belle palette de tableaux, c’est le confidentiel Yves Alix (1890-1969), dont la cote ne cesse de grimper, qui s’est placé en haut de l’affiche de cette journée d’automne avec « Les travaux de la pêche », une huile sur toile signée, titrée, contresignée et datée 1957, poussée à 2 350 €. Dans son sillage, « Paquebot Monte-Pascoal, 1931 - Sortant de Greenwich rive sud de la Tamise ligne royale Hambourg - Afrique du Sud », une huile sur toile signée et titrée par Jean Gauttier (1958) », a fait 2 200 €, et « Sur le port », une huile sur toile signée et titrée par Eugène Begarat (1944), a été particulièrement disputée entre Français et Américains, s’envolant finalement en Caroline du Sud pour 2 100 €. On a misé 1 700 € sur « Les Terre-Neuvas », Saint-Malo, probablement le jour du Grand Pardon, une aquarelle et fusain sur papier signée et titrée par Frank William Boggs (1900-1951) dit Frank-Wil, et 1 550 € sur « Le Coucher de Soleil », 1898, une lithographie de la série « Les aspects de la nature » portant signature imprimée d’Henri Rivière (1864-1951) et cachet de l‘éditeur.

Soir d’été de Rivière pour 1 400 €
Du même artiste, « Soir d‘été », 1897, planche V de la suite « Aspects de la nature », lithographie portant signature imprimée et cachet, a atteint 1 400 €, tout comme « Régate par temps calme », un rare pochoir gouaché signé Léon Haffner (Paris, 1881-1971), nommé peintre de la Marine en 1918. On a entendu 1 150 € sur « Saint-Malo, vue de la flèche de la cathédrale depuis la Grande Rue, avant août 1944 », aquarelle signée et titrée*, par Frank-Wil, et 1 100 € sur « Port de commerce, 1967 », huile sur toile signée et datée par le Briochin Jean Mordant (1920-1979). « Le Foudroyant», un pochoir gouaché signé Léon Haffner, a trouvé preneur à 950 € et « Marins sur le quai », un pastel et aquarelle signé et marqué 3/2 par René Quéré (1932-2021), à 900 €. « Trois-mâts, vue de la proue », une lithographie rehaussée et gouachée signée Paul-Emmanuel Durand Couppel de Saint-Front dit Marin Marie (1901-1987), nommé peintre de la Marine en 1934, sur
papier imprimé « À Paris, chez l‘auteur 102, rue La Fontaine » a été acquis contre 800 € et « Nogentsur- Marne, le bar du Pont », une gouache signée et située, par Lucien-Victor Delpy (1898-1967), nommé peintre de la Marine en 1931, contre 770 €.

Henri Rivière (Paris, 1864 - Sucy-en-Brie, 1951), « Le Coucher de soleil », 1898, série « Les Aspects de la nature », lithographie portant signature
imprimée et cachet de l‘éditeur, vendue 1 550 €. (Source Étude Karl Benz)


Collection de faïence de la famille de Berthe Savigny
Au sein d’une belle collection de faïence régionale provenant notamment de la famille de Berthe Savigny, plusieurs jolies pièces ont été plébiscitées, à l’instar de cet important groupe en faïence émaillée polychrome, intitulé « Le Marché » et signé Berthe Savigny (1882-1958), pour la manufacture HB Quimper, parti à 1 500 €, ou de cette exceptionnelle et importante vasque en faïence émaillée polychrome, à décors de rinceaux et de guirlandes fleuries d‘inspiration rouennaise, datée dans un cartouche du 25 novembre 1893, aux initiales GP, pièce de commande, probablement pour un château du Trégor, signature en bleu sous la base HR soulignée d’un trait pour la manufacture Henriot à Quimper, échangée au même prix. « Les Joueurs de carte », un groupe en faïence émaillée polychrome, vers 1931-1932, signé Robert Micheau- Vernez (1907-1989) « Henriot Quimper/145 », a coté 1 360 €, et « Bébé au chien », un groupe en faïence émaillée polychrome signé Marius Giot (1879-1980) pour HB Quimper, 1 350 €. Enfin, un ensemble de cinq tenues et deux vestes de personnel de bordée, en toile de coton rayée bleue avec pattes de col en feutrine bleue brodée du sigle CGT et l‘ancre en fil rouge, fabrication de la maison Poplin pour la Compagnie générale transatlantique, est montée à 1 130 €.

Véronique Le Bagousse



Karl Benz
Commissaire-priseur
12bis, rue Hélène Boucher
22190 Plérin

benz@karl-benz.com
02 96 75 03 36